Stimulation cordonale postérieure

Husson J-L., Lombard J., Chatellier P., Kerhousse G., Estèbe J-P., Bossis J-M., Polard J-L.
Service Orthopédie-Traumatologie A (Pr Husson J. L.) Rennes 35033 Cedex

Théorie du contrôle du seuil douloureux (gate control)

Basée sur le double mécanisme de contrôle de la douleur, métamérique et central. La sensation douloureuse conduite par les fibres amyéliniques est modulée au niveau des cornes postérieures de la moelle par les afférences des grosses fibres A rapides. La stimulation des grosses fibres A au niveau périphérique ou médullaire augmente la potentialité inhibitrice des interneurones de la substance gélatineuse,”ferme la porte” au message douloureux : c’est ce qui est utilisé dans la neuro-stimulation cordonale.

Neurostimulateurs implantables

Stimulateur à radio-fréquence avec un générateur d’impulsions externe ; il comporte une partie implantée (électrode de stimulation) au contact de la cible nerveuse et un récepteur à radio fréquence placée sous la peau et  relié à l’électrode de stimulation par un fil de connexion et une partie externe composée d’un émetteur à radio fréquence.
Stimulateur totalement implantable avec une pile au lithium.

Sélection des patients

Les candidats à une stimulation médullaire électrique doit être très rigoureuse. Elle repose sur des critères très stricts.
Sont écartés les porteurs de pace-maker, de défibrillateur implantable, les immuno-déficients, les sujets présentant une coagulopathie ou ceux qui sont en situation de conflit socio-professionnel.
Critères de sélection
– test de stimulation épidurale et potentiels évoqués somesthésiques,
– patients motivés, actifs, demandeurs,
– radiculalgies chroniques, intenses rebelles (le plus souvent par arachno-épidurite  post opératoire)
– efficacité de l’électrostimulation transcutanée,
– intégrité de l’équilibre psychologique, et absence de bénéfice secondaire.

Stimulation Cordonale Postérieure

Matériel
Le matériel est constitué d’une électrode à quatre plots, placée dans l’espace épidural postérieur en regard des cordons médullaires postérieurs et reliée à un générateur d’impulsion bipolaire (pile au lithium) et implantée sous anesthésie générale entre T10 et T11. La mise en route et la programmation se font dès le réveil.

Indications HAS 2014 (cf infra)

► Douleur chronique d’origine neuropathique, après échec des alternatives thérapeutiques, secondaire à:
– Syndrome Douloureux Chronique Radiculaire ou Tronculaire d’origine diabétique, zostérienne, traumatique ou chirurgicale persistant depuis au moins un an;
– Syndrome Douloureux Régional Complexe de type I ou II persistant depuis au moins six mois.
► Douleur chronique d’origine ischémique, après échec des alternatives thérapeutiques, secondaire à la maladie de Buerger.

Résultats

Les résultats sont, sinon satisfaisants, du moins très intéressants et prometteurs. Ils peuvent être très améliorés par une meilleure sélection ; notamment dans les cas de radiculalgies graves et invalidantes par arachno-épidurite post-opératoire.
Mars 2014                                         HAS (haute autorité de santé)
Evaluation des
systèmes implantables de
neurostimulation médullaire