Les troubles hémisensoriels dans le SDRC

Voici un article qui explique les troubles hémi-sensoriels dans le SDRC

Cet article prouve encore une fois que le SDRC est loin d’être anodin puisque:  Les troubles sensoriels se propagent souvent au-delà du site de la lésion dans le syndrome de la douleur régionale complexe (CRPS), mais si cela vaut également pour SDRC I et II, ou des changements dans tout le cours de la maladie, est inconnue

 

Résumé:

Les troubles sensoriels se propagent souvent au-delà du site de la lésion dans le syndrome douloureux régional complexe ( SDRC ), mais on ignore si cela s’applique également au SDRC I et II ou aux changements au cours de la maladie. Il est important d’établir cela, car différents profils de symptômes dans le SDRC I et II, ou dans le SDRC aigu ou chronique , pourraient déduire différentes approches physiopathologiques et thérapeutiques. Pour explorer ces questions, les perturbations sensorielles ont été évaluées dans les membres et le front de 71 patients atteints de SDRC I et de 33 patients atteints de SDRC.II. La douleur avait persisté jusqu’à 12 mois chez 32 patients, pendant 13 à 36 mois chez 29 patients et plus longtemps chez 43 patients. Les patients atteints de SDRC I étaient plus susceptibles d’être des femmes et la douleur était plus susceptible d’être présente dans un membre supplémentaire que les patients atteints de SDRC II. Inversement, la douleur était plus susceptible d’être associée à des déficits sensoriels et à une allodynie chez des patients atteints de SDRC II que de SDRC I. Néanmoins, une sensibilité accrue, une allodynie et / ou une hyperalgésie aux stimuli mécaniques et thermiques ont été détectées dans les deux formes de CRPS . Certains d’entre eux ont eut des troubles hémisensoriels renforcés par la chronicité de la douleur. Ces résultats suggèrent que l’excitabilité accrue des voies nociceptives dans le SDRC se propage aux points de convergence hémisensoriels du tronc cérébral ou des centres cérébraux supérieurs, éventuellement en association avec des contrôles de la douleur compromis. La similitude des profils de symptômes dans les SDRC chroniques I et II implique des mécanismes partagés malgré différents déclencheurs.

 

L’article:

Comments are closed.