LE COLLOQUE SUR L’IMPACT SOCIAL DE LA DOULEUR

Le colloque Symposium SIP 2017 à Malte c’est tenu du 7 -9 juin 2017, convention sur l’impact de la douleur chronique. C’était Le septième colloque annuel sur l’impact de la douleur sur la société (SIP). Le colloque a eut une organisation exemplaire, une très belle ambiance, tout le monde a pu s’exprimer librement. De belles rencontres ont été faite

La fédération d’associations Thera Wanka était invitée et représentée par sa présidente: Corine Cliquet (puisque dorénavant la fédération est membre de PAE qui est partenaire de SIP)

Les représentants:

Nos étions plus de 300 (plus d’une quarantaine d’associations de patients), les principales structures intervenantes:

  • SIP: (en Français: impacts sociétaux de la douleur)
  • PAE: Pain Alliance Europe (alliance Européenne pour la douleur)
  • Malta EU2017
  • La ministre de la Santé Espagnole
  • Le laboratoire Grünenthal
  • Des membres de l’Union Européenne
  • Et beaucoup d’autres……

Les sujets du groupe de travail à discuter:

  1. La douleur comme indicateur de qualité pour les systèmes de santé
  2. Construire des plates-formes pour aborder l’impact sociétal de la douleur
  3. Impact de la douleur sur le travail et l’emploi
  4. Les défis, les modèles et les phares dans la politique de la douleur
  5. Evolution des concepts dans la définition de la douleur chronique: un processus dynamique

Le SIP 2017 est possible grâce au soutien du Maltese Ministry for Health Malta et au soutien financier fourni par le Ministère maltais des finances et se déroule sous les auspices de l’agenda de la présidence maltaise de 2017 du Conseil de l’UE.

Malta EU 2017 Logo

En bref:

Voici ce qu’il en ressort brièvement, car cela a duré 3 jours avec conférences + ateliers de travail et avec la dernière conférence qui a duré plus de 6 heures: La Plenary Session

La douleur chronique n’est pas assez prise en charge et au sérieux:

  1. Sur 6 ans d’études que fait un médecin, ce dernier n’a que 19 heures de cours sur la douleur
  2. Le patient est le capitaine de l’équipe!!!: c’est au patient de faire son self-management, de donner les directions à suivre, de faire changer les mentalités, de dire si le traitement lui convient. C’est lui qui connaît mieux sa maladie, car il vit avec
  3. Attention ça va faire mal: c’est au patient d’éduquer le médecin, le patient doit se bouger, faire de l’exercice en montant ses efforts progressivements
  4. Le massage, le sport sont importants dans la douleur, cela doit-être fait avec un professionnel et la coopération patient-kiné, physiothérapeute est importante

Ce qu’ils ont dits:

ECFIN-EPC:

La démographie de la douleur change: il y aura pratiquement autant de femmes que d’hommes atteint par la douleur chronique en 2060

La France avance moyennment dans la prise en charge de la douleur

1 personne/5 souffre de douleurs chroniques avec les conséquences que cela engendre: qualité de vie réduite, dépression…..

Il existe des conflits d”intérêt

Les représentants de l’union européenne: 

Le partage au niveau de la santé entre tous les pays d’Europe est important

Il va y avoir la création d’une plateforme Européenne pour la douleur

Priorisé l’éducation sur la douleur, augmentation des investissements

La difficulté de la mise en place: car chaque pays européen àa ses propres lois face à la santé et sur la douleur chronique, ce qui joue en la défaveur des patients

Les perspectives pour le futur
  1. Une meilleure éducation, enseignement sur la douleur et permettre aux patients douloureux de pouvoir travailler dans de meilleures conditions. Adresser tout cela au niveau européen
  2. Des campagnes vont être faites pour inégrer les personnes atteintes de douleurs chroniques
Les perspectives politiques sur la douleur:

La douleur n’est pas comprise et encore moins par les politiciens car il y a un scepticisme de la part des ministres de la santé sur la douleur chronique, donc:

  • Education des politiciens sur la douleur chronique, car un patient douloureux chronique est capable de faire beaucoup de choses, donc arrêtons de l’isoler
  • Penser au bien-être de la personne chronique
  • Faire prendre conscience à l’Union Européenne que la douleur chronique n’est pas un symptôme, mais 1 maladie. Prise de conscience que la douleur chronique a un impact sur la vie économique

 

Le représentant de Grünenthal:

Beaucoup d’inégalité selon les pays face à la douleur chronique

50% des douleurs chroniques n’ont pas de réponse à leur douleur

Les douleurs post-opératoires ne font pas partie des cours des chirurgiens

Beaucoup de barrières pour accéder aux traitements, aucune formation sur les différentes douleurs

Les anti-douleurs sont très difficiles à créer à causes des différentes types de douleurs existante. Ils essayent de chercher la douleur génétique

A été abordé la douleur extrême occasionné par le SDRC, et que notre douleur était supérieure à celle des accouchements

PAE (pain Alliance Europe)

L’éducation sur la douleur doit se faire aussi bien avec les professionnels de la santé, que les patients et le public

Faire de la prévention sur: comment gérer la douleur, la prendre en charge et la connaissance de cette dernière

Propositions de la Commission Européenne : Martin Seychell:
  1. travailler sur l’amélioration des conditions de travail.
  2. Création d’un réseau Européen afin d’emmener l”expertise aux patients
  3. Les patients aient le droit à l’accès de leurs dossiers médicaux dans tous les pays Européen
  4. Meilleur suivi du patient à l’extérieur de l’hôpital grâce aux nouvelles technologies
  5. Organiser les données, les preuves universelles pour identifier les solutions efficaces, la prévention
  6. Création d’un centre Européen, plan de mise en oeuvre des maladies rares
  7. Groupes de partie prenante d’expert au niveau européen= plateforme avec échanges, espace de collaboration avec les patients
  8. Malheureusement les attentes des patients diffèrent avec celles des médecins: les médecins ne veulent que des résultats cliniques
  9. Meilleure écoute des patients afin de diminuer les frais de la santé
  10. Les médecins doivent-être formés mieux informés sur la douleur, avec l’aide des associations de patients (ce qui est déjà le cas en Angleterre)
Alfred Sant Mep:

100 millions d’Européens souffrent de douleurs chroniques

La formation du professionnels de la santé sur la douleur chronique est importante

Ne jamais donner de l’espoir à un patient sur les traitements (quand aucune fiabilité reconnue): effet perverse sur le patient

Travailler sur la gestion de la douleur, éduquer, mise en place de projets

Il y a urgence que les politiques sociaux, de la santé prennent conscience de la douleur, de son impact sur la société Européenne

La collaboration avec les patients est très importantes.

Conclusion:

La conclusion a été prise sur le site de:

https://www.sip-platform.eu/press-area/article/european-commission-recognizes-societal-impact-of-pain

 

MARTIN SEYCHELL, DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DG SANTE, ANNONCE OFFICIELLEMENT LE LANCEMENT D’UN EXPERT SUR LA DOULEUR ET D’UN GROUPE DE PARTIES PRENANTES SUR LA PLATE-FORME DE POLITIQUE SANITAIRE DE L’UE AU COLLOQUE SUR L’IMPACT SOCIAL DE LA DOULEUR

Valette, Malte, le 9 juin 2017 . Le septième colloque annuel sur l’impact de la douleur sur la société (SIP) prend fin aujourd’hui, des recommandations politiques claires ayant été formulées pour changer les soins de la douleur dans l’Union européenne pour mieux et atténuer l’effet de la douleur sur la société. Martin Seychell, Directeur Général Adjoint de la Direction de la Santé et de la Sécurité Alimentaire, a annoncé dans un discours que la Commission européenne suit la direction de SIP et a lancé la Plate-forme de politique sanitaire de l’UE pour construire un pont entre les systèmes de santé et les décideurs. Parmi les autres domaines de la politique de la santé, l’impact sociétal de la douleur est également inclus et aura un groupe d’experts dédié.

En fin de compte, le groupe d’experts qui doit être composé sera un instrument qui améliorera le partage des meilleures pratiques dans tous les États membres de l’UE, en coordination avec la Commission. Une fois le fonctionnement complet, les groupes de santé publique dans tous les domaines, les organisations d’employeurs, les assureurs, les économistes et même les acteurs numériques doivent participer. La plate-forme de politique de la santé de l’UE fonctionne de deux façons: les discussions et la collaboration en ligne, ainsi que les réunions en personne pour organiser des discussions thématiques ciblées.

La plate-forme que la Commission européenne a lancée contribue aux objectifs que SIP poursuit et formule dans ses recommandations politiques. Le premier jour du symposium, quatre groupes de travail ont élaboré des suggestions individuelles visant les problèmes discutés. Ceux-ci ont été présentés aujourd’hui lors de la séance plénière:

  1. Mettre en place une plate-forme européenne sur l’impact sociétal de la douleur
  2. Développer des instruments pour évaluer l’impact sociétal de la douleur
  3. Initier des politiques visant l’impact de la douleur sur l’emploi
  4. Prioriser la douleur dans l’éducation pour les professionnels de la santé, les patients et le grand public
  5. Augmenter les investissements dans la recherche sur l’impact sociétal de la douleur

“À long terme, l’initiative de la Commission européenne pourrait aborder positivement certaines des recommandations présentées lors du symposium SIP et reflèter l’objectif de la présidence maltaise de la coopération structurée entre les systèmes de soins de santé. C’est un grand pas en avant pour nos efforts et nos patients partout en Europe “, a déclaré Bart Morlion, président élu de la Fédération européenne de la douleur EFIC, responsable du cadre scientifique de SIP.

Le symposium de cette année a réuni plus de 300 participants, y compris les professionnels de la santé, les groupes de défense de la douleur, les chercheurs et les spécialistes dans le domaine de la douleur ainsi que les assureurs, les détenteurs de budget et les politiciens européens.

Notes aux éditeurs:

Pour plus d’informations générales sur la recommandation de politique faite, voir ci-dessous.

 

  1. Établir une plate-forme de l’UE sur l’impact sociétal de la douleur
    La Commission européenne devrait suivre les engagements pris par les gouvernements nationaux lors du Conseil informel des ministres de la santé de l’UE à Milan, le 22 septembre 2014, d’établir une plate-forme européenne sur la douleur, de faciliter la comparaison et l’analyse comparative de Meilleures pratiques entre les États membres.
  1. Instruments pour évaluer l’impact sociétal de la douleur.
    Les autorités sanitaires nationales devraient définir, établir ou utiliser des instruments et des indicateurs pour mesurer l’impact sociétal de la douleur. Cela devrait être fait grâce à la création de registres nationaux de données et à la diffusion de ces données au niveau européen. Pour ce faire, les gouvernements nationaux et les autorités sanitaires devraient établir des indicateurs de qualité pour définir des critères d’accès aux soins de santé transfrontaliers et veiller à ce que les dossiers de santé électroniques prennent note de la douleur.
  1. Initiate policies addressing the impact of pain on employment
    The European Commission and national governments should work together to promote policies that reflect the link between pain care and employment. This should be recognised at both EU and national levels, through a push for greater interconnection between ministries and services dealing with health, employment, research, and social protection policies and systems. Better understanding of these interconnections would allow for greater efficiencies in pain management, helping patients access the treatment they need to continue being active in the work place.National plans should also encourage enforcement of existing national legislation requiring reasonable, flexible workplace adjustments by employers that can help people with chronic pain stay in work or reintegrate into the workforce.
  1. Prioriser la douleur dans l’éducation pour les professionnels de la santé, les patients et le grand public
    Les gouvernements nationaux et les autorités sanitaires devraient initier des programmes d’éducation des patients et des campagnes d’information afin de sensibiliser le public aux conséquences à court et à long terme d’un accès insuffisant au traitement de la douleur pour les symptômes de la douleur . L’objectif de ces programmes devrait être de réduire la stigmatisation et d’accroître l’autogestion de la douleur.Les gouvernements nationaux devraient également promouvoir un plus large accès à l’éducation de la douleur parmi la profession de la santé, y compris tous ceux qui voient et traitent la douleur.
  1. Accroître les investissements dans la recherche sur l’impact social de la douleur
    La Commission européenne et les gouvernements nationaux devraient accroître les investissements dans la recherche ( la recherche fondamentale, clinique, épidémiologique) sur l’impact sociétal de la douleur comme une priorité dans les programmes futurs cadres de l’ UE et débloquer des fonds par l’ emploi et Programmes de recherche sur la politique de santé.L’OCDE et la Commission européenne devraient également, dans leur prochaine édition de Health at a Glance: Europe 2018, présenter la douleur comme un indicateur clé des systèmes de santé et de santé analysant les liens entre la santé de la population et les résultats sur le marché du travail.

À propos de la plate-forme SIP

L’Impact sociologique de la douleur (SIP) est une plate-forme internationale multipartite créée en tant qu’initiative conjointe de la European Pain Federation EFIC® et Grünenthal dans le but de:

  • Sensibiliser à la pertinence de l’impact que la douleur a sur nos sociétés, la santé et les systèmes économiques
  • Échanger des informations et partager les meilleures pratiques dans tous les États membres de l’Union européenne
  • Développer et favoriser des stratégies politiques à l’échelle européenne pour améliorer la gestion de la douleur en Europe (Politique sur la douleur).

Le cadre scientifique de la plate-forme « Impact sociologique de la douleur » (SIP) relève de la Fédération européenne de la douleur EFIC ®. Les partenaires de coopération pour SIP 2017 sont Pain Alliance Europe (PAE) et Active Citizenship Network (ACN) . Le symposium SIP 2017 est organisé conjointement par le Malte Health Network et la No Pain Foundation . La société pharmaceutique Grünenthal GmbH est responsable du financement et du soutien non financier (p. Ex. Soutien logistique). Dans le passé, les objectifs scientifiques des symposiums du SIP ont été approuvés par plus de 300 groupes internationaux et nationaux de défense de la douleur, des organisations scientifiques et des autorités.

vidéos, photos du colloque:

Quelques photos

   

 

Jpeg

  

https://www.sip-platform.eu/media/details/live-stream

https://www.sip-platform.eu/media/details/live-stream?showvideo=0

Comments are closed.