La toxicité de la méthadone sur les patients SDRC

La toxicité de la méthadone provoque des décés chez les patients atteints de SDRC. Voici un article qui en parle:

Résumé:

De 1995 à 2002, 10 patients souffrants du syndrome douloureux régional complexe sont décédés suite à la toxicité de la méthadone.

Les décès provoqués par la méthadone sont reconnus depuis des décennies. C’est devenu une « épidémie mondiale » pour de nombreux patients atteints de douleurs chroniques, dont le SDRC, et les patients dépendants à des drogues.

Nous avons été personnellement en contact avec 10 familles ayant perdu l’un de leur proche qui était en attente pour intégrer notre clinique. Il est triste de constater que des médecins qui traitaient leurs patients pensaient qu’ils les aidaient et que ces mêmes patients pensaient qu’on leur avait prescrit le bon traitement pour soigner leur SDRC.

La seule chose que la méthadone a fait pour ces patients c’est de leur causer une mort prématurée. Il nous reste à nous demander le nombre de patients qui sont décédés suite à la prise de méthadone, ce que nous ignorons actuellement.

 

Méthadone et détresse repiratoire:

Plusieurs cas de décès liés à la méthadone ont été publiés. Hunt et Bruera ont constaté que ces patients développaient une sévère sédation, une détresse respiratoire et des œdèmes pulmonaires après plusieurs jours de traitement avec une faible dose de méthadone administrée par voie orale. Les effets de la méthadone pouvaient persister 24 à 48 heures après avoir pris une seule dose. La détresse respiratoire est la cause majeure de décès.

Selon Segal and Catherman, les personnes qui sont décédées suite à l’ingestion de méthadone ont eu une période de quelques heures au cours de laquelle ils n’ont manifesté aucun signe. Cette période a été suivie par une augmentation de la détresse respiratoire et cérébrale puis par la mort.

 

Article sur la méthadone:

Visualiser l’article