La présidente: Corine Cliquet

 
Etre présidente d’une association, cela représente beaucoup de responsabilités, qui doivent-être partagées avec d’autres membres, patients

 

Le mot de la présidente:

 

Corine Cliquet

 
Afin de faire parler d’une maladie rare, orpheline , il faut que la solidarité existe entre patients atteints du même syndrome
Si les patients ne sont pas solidaires, comment faire connaître une maladie rare
Une personne seule ne peut faire bousculer, changer les mentalités
Patients atteints de SDRC, nous devons être solidaire, tout le monde doit mettre la main à la pâte »

 

Sa présentation

 
Plus de vingt-ans de carrière en tant qu’infirmière, avec un D.U d’éducation thérapeutique du patient, plus de sept ans d’expérience avec le SDRC, plus de 5 ans d’expérience en tant que fondatrice & présidente de la fédération d’associations Thera Wanka.

 
Je deviens maintenant coach dans la relation d’aide et formatrice sur le SDRC et l’ETP (éducation thérapeutique du patient)
Personne de dialogue, j’ai eu l’opportunité de conduire plusieurs projets associatifs aussi variés que responsable et actuellement je suis la fondatrice et présidente de la fédération d’associations Thera Wanka.
Après un début de carrière très divers puisque celle-ci est aussi bien libérale, hospitalière, intérimaire et en entreprise, pour des raisons personnelles à ma propre maladie j’ai rejoint le secteur associatif. Mes expériences professionnelles et personnelle au niveau de la maladie me permettent, dans le cadre de monter des projets pour le respect du patient, d’être source de dynamisme, d’enrichir les dossiers de présentation avec d’exemples concrets.

Toutes mes expériences professionnelles d’infirmière et mon vécu personnel m’ont permis d’approfondir mon expérience dans l’accompagnement du patient et plus spécialement sur la prise en charge de la douleur.

 
Avec la fédération d’associations Thera Wanka (Fédération Nationale qui lutte pour la reconnaissance du SDRC (syndrome douloureux régional complexe, le type 1= algodystrophie sans lésion nerveuse, le type 2= algoneurodystrophie avec des lésions nerveuses) et regroupant les associations, structures défendant des pathologies rares, douloureuses, touchant le système nerveux, j’ai pour mission, la gestion, l’administration, l’animation et la promotion de ma fédération …

 
Mon domaine d’expertise est sans aucun doute la détermination pour qu’enfin les patients deviennent une priorité, qu’ils soient mieux respectés, ainsi que leur pathologie, leur pathologie chronique. J’ai fait des formations : D.U. : d’éducation thérapeutique du patient pour apprendre à celui-ci de devenir acteur de sa pathologie. Une formation entrepreneur de Petite entreprise afin d’apprendre à gérer une telle structure

 
De ce parcours d’une vingtaine d’années à des fonctions professionnelles très divers, j’ai toujours mené des diagnostics en vue de définir des projets a échelle humaines envers le patient envers l’être humain. Tous les contenus m’ont permis de travailler pour des territoires d’intervention intégrant les compétences du cadre des politiques sanitaires et sociales et en développant activement des partenariats avec des structures sanitaires et médico-sociales.