Informations utiles à donner aux médecins:

Voici la liste des informations:

Avoir une liste d’informations, détaillées sur vos symptômes est primordiales. Cela vous fera gagner du temps, ainsi qu’aux professionnels de la santé, mais votre prise en charge sera meilleure

Une bonne description des symptômes et des signes est utile pour mettre le médecin sur la piste d’un SDRC, en particulier s’il existe :

  • une douleur anormalement élevée et prolongée plusieurs semaines après un accident ou une opération
  • une sensibilité au toucher qui devient trop importante autour de la zone blessée
  • un gonflement persistant ou qui s’aggrave
  • des changements de couleur de la peau durant la journée
  • une sudation anormale de la région atteinte
  • une raideur articulaire (difficultés à fermer les doigts par exemple) qui s’installe ou qui ne diminue pas.

Le cas échéant, il est important d’informer le médecin à propos de la survenue d’un SDRC au niveau d’une autre articulation dans le passé. Ainsi et  J’insiste: très important de toujours signaler s’il y a eut un antécédent de SDRC 1 ou SDRC 2 dans le passé. Ces informations sont primordiales, bien insister auprès des professionnels de la santé. Dans votre prise en charge, le professionnel de la santé doit en tenir compte . Toujours avoir en tête qu’une fois qu’on a eut un SDRC 1 ou SDRC 2, nous sommes susceptibles (ou pas) d’en refaire un de nouveau.

Information importante: Plus un patient atteint de SDRC aura une prise en charge tôt et moins les séquelles seront importantes (Surtout dans le SDRC 2 ou il y a des lésions nerveuses)

En tant que patient, vous devez insistez sur vos antécédents médicaux, c’est important. N’ayez pas peur de les répéter, de vous obstiner jusqu’à ce que vous voyez que l’on vous entendu.

Apprenez à bien décrire vos douleurs, prenez des photos de votre membre, tenez un journal de douleurs. Plus vous noterez vos détails et moins vous les oublierez lors d’une consultation. N’ayez pas peur de tenir un journal et de l’avoir toujours sur vous