Groupes de paroles

Aucun groupes de paroles pour patients SDRC n’existent, des groupes ou ces derniers ne se sentiraient pas jugés. Car les patients SDRC sont considérés souvent comme des menteurs, des simulateurs, des comédiens et souvent, nous entendons: «c’est dans votre tête» Même certains psychiatres, psychologues ne croient pas à la véracité de la maladie, qui est bien réelle et qui est une maladie douloureuse, rare, orpheline et neurologique

De ce fait,la fédération d’associations Thera Wanka met en place des groupes de paroles, seulement pour patients SDRC, pour les patients de la Drôme et de l’Ardèche. Dans un premier temps, nous ferons des groupes de paroles qu’entre patients. Puis par la suite, nous en ferons 1 pour les aidants, la famille.

Vous serez libres de parler sans aucun jugement, nous comprenons vraiment ce que vous vivez, puisque la présidente (qui sera là pour animer les groupes de paroles) est atteinte aussi du SDRC.

Votre parole à de l’importance, nous serons là pour vous écoutez, vous pourrez laisser sortir vos émotions et non le SDRC n’est pas dans la tête, vos souffrances sont bien réelles.

Dates, heures, lieu, tarif:

Les groupes de paroles sont mis en place toutes les 3 semaines

Le prochain groupe de paroles aura lieu le 11 octobre à 14 H 00 : 4 rue Saint Jean (Maison des sociétés) 26000 Valence

Inscription obligatoire par le biais du site, si aucune inscription, le groupe sera annulé

Si vous, vous inscrivez et que vous ne pouvez pas venir au dernier moment, par politesse pensez à prévenir. MERCI

Inscriptions:

1
Service
2
Heure
3
Détails et Paiement
4
Merci

Choisissez le service, la date et l'expert et cliquez sur le bouton "Rendez-vous ?"

 

Ces groupes de paroles seront payants et ouverts aux adhérents et non adhérents.

Tarifs: (à payer sur place lors du RDV)

Adhérents: 5€, non adhérents 10€ à payer lors de la séance

Nombre de personnes: minimum 3, maximum 8

Les tarifs: 10€ pour un non adhérent, 5€ pour un adhérent

Dans un premier temps, il y en aura un, 1 fois/semaine , par la suite, nous pourrons faire un groupe de parole pour les patients et un autre pour la famille (cela viendra plus tard).

Les animatrices:

Céline Serres: psychologue clinicienne

Corine Cliquet: infirmière avec un D.U. d’éducation thérapeutique du patient, praticienne en relation d’aide pour patients SDRC et douloureux chroniques, formée en EFT et formatrice en SDRC et ETP

 

 

Groupe de paroles et SDRC : qu’est-ce qu’un psychologue pourrait apporter ?

 

La survenue d’un SDRC provoque un bouleversement dans la vie quotidienne et vient remettre en question les projets d’avenir.

Elle fait rupture entre : – un avant sans SDRC,

– un après avec le SDRC et l’incertitude d’une rémission.

A l’épreuve de la douleur s’ajoutent des différentes complications personnelles, familiales, professionnelles, sociales, financières  …

Les émotions et les pensées s’agitent, fragilisant l’équilibre de chacun au risque de perdre confiance, de s’isoler, de renoncer à ses projets, de laisser s’installer un vécu traumatique dévastateur, de s’oublier soi-même.

Le parcours de soins et ses aléas, les limites et les échecs des traitements peuvent faire violence, être source de souffrance accentuant la douleur déjà présente.

Comment faire face ? Comment continuer à vivre avec cette compagne non désirée ? Comment rester/devenir acteur du soin de sa douleur ?

 

Le groupe de parole est un lieu d’écoute et d’échanges respectueux de chacun pour :

– créer du lien

– partager son expérience, son ressenti, ses questions, ses besoins, ses aspirations

– parler des changements imposés par la douleur dans son mode de vie, dans son rapport au monde

– soutenir les efforts pour aller mieux malgré la douleur

– trouver en soi des ressources pour s’adapter, apprivoiser et respecter sa douleur

– aborder les enjeux et les risques d’une recherche effrénée de soulagement rapide et durable

– ranimer le vivant, le plus petit plaisir afin que la douleur ne soit pas la seule vedette…

 

Le rôle du psychologue est d’accueillir les personnes avec leur souffrance, leurs mots/maux, d’établir une relation de confiance pour travailler à un mieux-être dans le respect des fragilités et ressources de chacun.

 

Céline Serres

Psychologue Clinicienne

 

Comments are closed.