Différents articles, interviews

Vous trouverez ici les différents articles, interviews qui ont été fait sur l’association Thera Wanka. Je tiens à remercier tous les médias qui s’intéressent à l’association, au SDRC et qui nous aident à communiquer sur ce sujet épineux qui est: LE SDRC.

 

Nouvel article sur le SDRC dans Femina:>

 
Voici un nouvel article sur le SDRC, la journaliste cite l’association Thera Wanka, afin que nous puissions venir en aide aux patients: Mais attention, l’association n’a pas été interviewé, d’ou certaines erreurs: comme les bains écossais qui sont à bannir
 

 
 

Article sur le magazine Nous deux

 
Merci à Aurélia Dubuc: journaliste sur le magazine: nous deux. Elle m’avait contacté il y a quelques mois, car elle devait écrire un article sur le SDRC 1 = algodystrophie.
 
Elle m’avait fait lire son article pour que je rectifie ce qui n’allait pas et je la remercie d’autant plus car elle a tenu compte de mes remarques.
 
Un grand merci à elle de citer l’association Thera Wanka et parler aussi du pôle douleur pluridisciplinaire:
 

 

Interviews:

 

Interview sur radio FM plus sur Montpellier:

Le 29 avril Halim Bouzid (animateur sur radio FM plus sur Montpellier) m’a invité à intervenir sur leurs ondes afin de parler du SDRC, de l’association, ainsi que du pôle douleur pluridisciplinaire.
 
Merci à toute l’équipe:

 

Interview avec Lyon 1ère:

 

Le 02 février 2014,interview à Lyon 1ère sur le SDRC ou algodystrophie & algoneurodystrophie.
 
L’équipe de la radio a été vraiment très sympa, ça c’était bien passé, même si je n’étais pas vraiment à l’aise.
 
L’interview avait été faite avec l’intervention du Dr Heili par téléphone (médecin algologue de Metz, que l’association avait fait venir lors de son premier gala) puis l’intervention aussi par téléphone de deux patientes atteintes, elles aussi du syndrome
 
Très bon souvenir, j’espère que d’autres interview suivront, nous avons aussi deux articles sur le Dauphiné Libéré à notre actif.
 
Nous devons tout faire pour nous ayons encore d’autres interview, faire parler de ce syndrome afin que les patients soient mieux pris en compte, que ce syndrome soit reconnu et surtout qu’on communique de plus en plus sur ce syndrome, que ce dernier ne soit plus laissé de côté.
 
C’est à nous, les patients de se montrer solidaires, de nous unir pour faire entendre notre voix, que notre syndrome ne soit pas mit de côté.
 
comme toutes les associations de patients qui défendent une pathologie, les débuts sont un peu difficile, ne jamais baisser les bras, garder la tête haute et se battre pour se faire entendre. 

Voici le lien de l’interview:

 

http://www.lyonpremiere.com/L-algoneurodystrophie-une-maladie-rare-tres-douloureuse_a4113.html

  

Interview avec RWS:

 
Voici la première interview radio faite sur RWS avec Fatou, qui m’a donné ma chance pour pouvoir parler du SDRC, cette radio se trouve sur Paris, interview fait le 10 janvier 2014
 
J’espère qu’on nous donnera notre chance et que nous pourrons en faire d’autres afin de faire connaître ce syndrome qui n’est pas si anodin, pas de profil type, c’est à dire que malheureusement, tout le monde peut-être touché:
 
Enfants, adultes, personnes âgées, femmes, hommes
 
syndrome qu’on ne guérit pas à l’heure actuelle, dont on ne connaît pas la cause, souvent les patients sont pris en charge tardivement, syndrome extrêmement douloureux, souvent les médicaments n’arrivent pas à soulager ces douleurs qui sont de types de flammes, d’aiguille
 
Nous devons tout faire pour que ce syndrome soit enfin connu
 
Voici la vidéo de l’interview radio[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=dviq1GLiX58″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text] 

Articles:

 

Articles sur le DL:

 
Voici l’article du Dauphiné Libéré sur les témoignages de patientes atteintes de SDRC, ceci afin de faire connaître la pathologie, faire savoir aux patients que dorénavant ils ne sont plus seul, que l’association est là pour mettre des projets en place, pour faire connaître la pathologie, qu’on nous reconnaissent en tant que patient, qu’on s’intéresse enfin à cette pathologie.
 
Dommage, quelques erreurs se sont glissés, ma deuxième algoneurodystrophie s’est déclarée en 2011, entre temps, j’ai connu trois ans de rémission.
 
Je remercie Valérie qui habite Crest et Edna qui habite Grenoble d’avoir donné leur témoignage et qui font parties aussi de l’association:
 

 

Deuxième article sur le DL