Différentes méthodes non médicamenteuses pour soulager la douleur

Association qui se bat pour la reconnaissance du SDRC (syndrome douloureux régional complexe), SDRC1= algodystrophie (sans lésion nerveuse), SDRC2= algoneurodystrophie avec des lésions nerveuses

Différentes méthodes non médicamenteuses pour soulager la douleur

Différentes méthodes non médicamenteuses pour soulager la douleur
Pocket

Last Updated on

Il existe différentes méthodes, afin de soulager la douleur sans médicament ou en complément de ces derniers. Sur le site de l’association, nous en avons déjà parlé de certaines. En voici 2 autres

Les différentes méthodes:

La réalité virtuelle:

Vous pourrez lire l’article sur Econsi Formations

 

La méditation:

Elle activerait en effet des zones cérébrales différentes. 

plusieurs travaux scientifiques ont prouvé ses bienfaits contre le stress ou la douleur, et en particulier le mal de dos. En mars 2016, une étude parue dans la revue médicale The Journal of American Medical Association (JAMA) a montré que la méditation se révélait plus efficace que les médicaments antidouleurs, dès le premier mois de traitement.

 

La méditation de pleine conscience:

Cette technique est accessible à tous, surtout ne pas confondre avec de la relaxation.

Méditer en pleine conscience, c’est à dire focaliser son attention sur le moment présent et analyser les sensations ressenties, est plus efficace que l’effet placebo contre la douleur.

La technique étudiée par les chercheurs est celle de la “mindfulness”, ou “méditation de pleine conscience”, une méthode traditionnelle dépouillée de ses aspects spirituels. Elle ne requiert aucune connaissance préalable : tout le monde peut s’y mettre.

Pour mesurer les effets de la méditation sur la gestion de la sensation, les chercheurs américains de l’hopital Wake Forest Baptist Medical Center (Caroline du Nord, États-Unis) ont demandé à 75 personnes en bonne santé d’évaluer leur perception de la douleur après s’être fait brûler par une sonde thermique qui chauffait une petite zone de peau à 49° C. Les volontaires ont été répartis au hasard en quatre groupes : un premier qui méditait en pleine conscience, un second qui effectuait une méditation dite « placebo » (un simple exercice de relaxation), un troisième à qui l’on donnait une crème analgésique et un dernier qui ne bénéficiait d’aucun traitement. D’après les remarques des volontaires, les chercheurs ont constaté que la méditation de pleine conscience avait réduit la sensation de la douleur d’environ un tiers (27 %), soit près de deux fois plus que le placebo (13 %).

En 1985 déjà, les travaux du docteur en biologie moléculaire américain Jon Kabat-Zinn ont montré que la méditation pemettait de diminuer l’intensité de la douleur et surtout sa répercussion émotionnelle dans le cas des douleurs chroniques », précise le professionnel. Considérée dans le passé comme une tradition philosophique et spirituelle réservée aux bouddhistes, elle devient à partir des années 1980 un domaine que la science explore sous l’impulsion de Tenzin Gyasto, quatorzième dalaï lama (2) qui crée l’Institut Mind and life (Esprit et vie, NDLR.) dédié à l’étude de la « science contemplative ». En 2000, il demande aux chercheurs d’étudier l’activité cérébrale de méditants bouddhistes pendant 15 ans. C’est ainsi que l’on découvre les premiers effets bénéfiques de la pratique.

La méditation décontracte les muscles et réduit la douleur

L’étude parue dans le JAMA ­compare un groupe de personnes soignées par des antidouleurs, avec un autre panel qui a suivi des séances de méditation. Les résultats sont sans appel : les patients du deuxième groupe ont constaté une amélioration de 51 % de leurs douleurs et de leur mobilité, quand les premiers n’ont été soulagés qu’à hauteur de 27 %. Le Dr Coudron explique que le fait de méditer décontracte d’abord les muscles. « Tout le corps se décrispe », affirme-t-il.

Cela permet également de modifier notre rapport à la douleur. En l’acceptant, on se libère des émotions négatives qui aggravent et entretiennent le mal.

Accepter la douleur

Concrètement, en matière de douleur, les adeptes de la méditation « essaient de ne plus lutter contre mais de faire avec. En cas de douleur chronique, il s’agit d’une chose que l’on ne peut pas changer, alors on l’accepte. C’est l’exact inverse de la résignation », indique le psychologue Christian Hoenner. « En observant simplement l’expérience de la douleur, le participant dissocie la réponse sensorielle (la douleur) de l’affective (le rejet, la fuite), elle devient plus gérable » complète le chercheur Antoine Lutz.

Mais ce n’est pas en s’asseyant en tailleur et en laissant son esprit vagabonder pendant une dizaine de minutes que la douleur s’estompe. « C’est un entraînement mental quotidien, plus on en fait, plus on progresse » précise Christian Hoenner. Selon le Pr. Fadel Zeidan, principal auteur de l’étude publiée dans The Journal of Neuroscience, « une séance quotidienne de 20 minutes minimum pour les personnes qui subissent des douleurs chroniques » est conseillée. 

Ne pas hésiter à se faire aider

Quand on débute la méditation, il n’est pas rare de se poser des questions ou de rencontrer certains problèmes. Ils concernent la plupart du temps le lâcher-prise. À force de vouloir s’apaiser à tout prix, on finit par se tendre, s’agacer, et on multiplie les pensées négatives comme « je n’y arriverai jamais » ou encore « j’ai beaucoup trop mal »…

La solution consiste à se concentrer de nouveau sur sa respiration. Si cela vous paraît trop difficile, il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous avec un professeur de méditation, à suivre un cours ou à se plonger dans des livres spécialement écrits pour les débutants : Méditer jour après jour, du psychiatre Christophe André, L’art de la méditation, de ­Matthieu Ricard, ou encore Savoir pour guérir, la méditation en 10 questions, du Dr Bourgognon.

Une application:

Vous pouvez télécharger une application sous l’OS Android: 

  • Insight Timer

Livres:

Christophe André, Méditer jour après jour, aux éditions L’iconoclaste, ou encore Où tu vas, tu es, de Jon Kabat-Zinn, aux éditions J’ai lu.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Summary
Différentes méthodes non médicamenteuses pour soulager la douleur
Article Name
Différentes méthodes non médicamenteuses pour soulager la douleur
Description
Il existe différentes méthodes, afin de soulager la douleur sans médicament ou en complément de ces derniers. Sur le site de l'association, nous en avons déjà parlé de certaines. En voici 2 autres
Author
Publisher Name
Fédération d'associations Thera Wanka
Publisher Logo
error: Content is protected !!
0Shares

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :