Le décret du code la sécurité social doit-être changé pour les patients SDRC:

 

Afin de demander une rectification du décret du code de la sécurité sociale, la fédération d’associations Thera Wanka vient d’envoyer des lettres avec différents documents sur le SDRC :

  •  aux différents Sénateurs, Députés, Ministre de la Santé, au Président de l’Assemblée Nationale,
  • A différents organismes de la santé, journalistes, sites de la santé,

Les différents documents prouvant les problèmes que le Syndrome Douloureux Régional Complexe (SDRC) et surtout le SDRC de type 2= algoneurodystrophie avec des lésions nerveuses engendrent.

Le décret du code de la sécurité social doit-être revu, les taux décrits vont à la défaveur des patients atteints du SDRC de type 2= algoneurodystrophie avec des lésions nerveuses. Dans ce dernier, le SDRC 2 n’est pas reconnu, les conséquences, la gravité, qu’il puisse se généraliser n’est pas cité.  Par conséquent, le décret ne se fie qu’aux fameuses statistiques: la guérison survient au bout de 6 ois, 18 mois, 24 mois

Voici les chiffres & informations sur le SDRC:

Alors des questions restent en suspend:

 

  • Que devient les patients chez qui le syndrome ne rentre pas en rémission?
  • Les handicaps provoqués chez les patients SDRC 2, que deviennent-ils?
  • Pourquoi abolir la  reconnaissance du SDRC 2?
  • Que faisons-nous de la différence entre un syndrome et une pathologie?
  • Et le patient que devient-il? Est-il un simulateur, comédien, même si les douleurs sont intenables…

En tant que fédération de patients, il nous est insupportable de tolérer une telle méconnaissance du SDRC. Par ailleurs le patient est  fragilisé, se retrouve avec une vie personnelle, professionnelle à jamais changées. si cette lettre ne suffit pas, nous irons plus loin, nous ne pouvons rester muet face à ce désavantage que subit le patient SDRC

Enfin, cela nuit à la qualité de vie que le patient devra retrouver avec les handicaps provoqué par le SDRC. Souvent le patient va se retrouver sans aucune reconnaissance, ni d’aides pour vivre correctement

Patients, rejoignez la Fédération d’associations Thera Wanka, afin d’être plus fort face aux administrations