Cellules souches dans le SDRC

Cellules souches dans le SDRC:

Voici un article sur le traitement des cellules souches dans le SDRC. Grâce au traitement de cellules souches, il n’y aurait plus besoin de traitement morphinique et autres.

Cellules souches pour le traitement du syndrome douloureux régional complexe (SDRC) / Dystrophie sympathique réflexe (DSR): une étude de cas

Robert G. Schwartz1

  1. Piémont médecine physique et réadaptation, PA

Pan Am J Med thermique 1 (2): 89-92 90

 

  1. INTRODUCTION

Le Syndrome douloureux régional complexe (SDRC) / dystrophie sympathique réflexe (DSR) sont caractérisée par des changements trophiques de la peau, et l’instabilité  vaso-sudomotrice , l’œdème, la contracture, et la perte osseuse. La douleur allodynique avec une sensibilité météo sont des symptômes de cachet (1).

L’étiologie exacte du  CRPS / RSD (SDRC) n’est pas connue et est susceptible d’être multifactorielle.

Excessif: la réponse sympathique (la présentation la plus connue) peut résulter d’un traumatisme, fracture,souche ligamentaire, ou même une blessure apparente,mineur. Ainsi, les facteurs sous-jacents qui peuvent prédisposer quelqu’unune des condition suivant: Hidden , l’ infection, la prédisposition à l’inflammation,les maladies vasculaires, les troubles métaboliques (2).

La prise en charge clinique peut être difficile dans le meilleur des cas. Quand un membre inférieur est impliqué allodynie cela minimise souvent un roulement de poids.

Parfois des aides adaptées sont obligatoires. La mobilité réduite ne fait qu’ajouter à la suite du problème.

La plupart des cas de SDRC / RSD sont gérés avec des médicaments par voie orale, le bloc sympathique, une thérapie réparatrice, et d’autres mesures de soutien (3). Dans des cas plus résistants ou des stimulateurs de la moelle épinière d’autres techniques invasives peuvent être employées. En l’extrémité la grande majorité des patients sont affligés de continuer à vivre avec, la douleur et une maladie chronique complexe, la qualité de vie réduite.

L’utilisation de cellules tiges pour leur angiogénique et régénératrice. Cette propriétés représente un nouvel outil dans l’arsenal (4, 5). Ainsi, cette étude visent à signaler un cas d’un patient de stade 3 du SDRC qui a souffert de changements chroniques de la peau tropique après les soins post-fracture.

  1. RAPPORT DE CAS

Une infirmière s’est présentée à nôtre clinique avec un chef de plainte inférieur gauche, douleur du membre après avoir souffert d’une fracture complexe malléolaire médiale qui exigeait une opération avec réparation et fixation interne. En post-opératoire, une allodynie connue a été diagnostiqué avec  le SDRC / RSD. Cela malgré plusieurs mois d’une  thérapie agressive, elle était toujours incapable de déambuler avec n’importe quel poids en appui sur la jambe gauche. En plus utilisant un scooter de mobilité du genou qu’elle avait clairement des changements trophiques de la peau. En conclusion, les deux vaso et sudomotrice étaient présents.

Sur présentation initiale elle a signalé un désir pour la gestion de la douleur non narcotique, une amélioration de la fonction, et la résolution de la manifestation de sa peau. Une histoire complète et physique

des examens ont été réalisées et un plan pour diagnostiquer l’évaluation , y compris au stress dû au froid

Des études de réponse de la peau était sympathiques mis en œuvre. L’American Academy of Neuromusculosquelettique lignes directrices de thermologie pour l’imagerie médicale thermique(6) a été suivie .

Après un stress dû au froid période d’équilibrage de 15 minutes plusieurs vues ont été obtenues selon le bureau protocole. Chaque vue a été répétée à 15 minutes d’intervalles de sorte qu’un total de trois ensembles-concurrence étaient prise. Réponse cutanée sympathique asymétrique a été vu largement suivie dans une distribution, mais S1 la plus grande intensité de l’anomalie a été observée chez le veau (> 20 ° C).

Par la suite, des résultats dl’injection locale y compris le nerf tibial postérieur bloc, sciatique, bloc nerveux, stéroïdes péridurale lombaire et L5 S1, des injections dans la région facettes ont été jugés. Donc, les blocs étaient suivis de l’injection dans le proliférative deltoïde ligament médial et du tibia-calcanéenne.

Ainsi, les changements de médicaments, y compris l’ajout de clonidine pour aider à la vasodilatation, non narcotiques analgésiques et relaxants musculaires. Des recommandations Nutritionnelle ont été faite et traitement réparateur a été prescrit. Un succès variable était atteint.

Après discussion, l’ aspiration de cellules souches de la moelle osseuse récolter dan la crête iliaque postérieure suivie par une implantation dans le mollet, avec plasma riche en plaquettes (PRP), était décidée. Selon le protocole du bureau à un mois un rappel PRP a également été employé. La procédure a été effectuée sans complication et a été bien toléré par le patient. C’était une amélioration espérée angiogénique.

Pan American Journal of Medical Thermology

Pan Am J Med Thermol 1(2): 89-92 92 REFERENCES 1. Wilson PR, Stanton-Hicks M, Harden NR. CRPS: Current Diagnosis and Therapy. Seattle, IASP Press, 2005. 2. Schwartz R. Resolving Complex Pain, Morrisville. LuLu Press, 2006 3. Lee M, Cohen, J. Editors. Rehabilitation Medicine and Thermography. New York University Medical Center. Wilsonville, Impress Publications, 2008. 4. Ting Z, et al. Bone marrow-derived mesenchymal stem cells promote growth and angiogenesis of breast and prostate tumors. Stem Cell Research & Therapy. 2013; 4:70. 5. Wei L. Angiogenesis and stem cell transplantation as potential treatments of cerebral ischemic stroke. Pathophysiology. 2005; 12:47– 63. 6. Schwartz R, Chair, AAT Neuromusculoskeletal Guidelines Committee. Guidelines for Neuromusculoskeletal Infrared Thermography Sympathetic Skin Response (SSR) Studies. The American Academy of Thermology, 2012. 7. Schwartz R. Sympathetic Skin Response Studies; Harvard Medical School’s online medical text, July, 2007; www.wikidoc.org 8. Getson P. The Use of Thermography in the Diagnosis of CRPS: A Physician’s Opinion. The Pain Practitioner. 2006;16(1):72-73. 9. Aker K. CRPS Diagnosis: A Review of Diagnostic Tests. RSDSA Review Digest, Winter 2008. 10. Tateishi-Yuyama E. Therapeutic angiogenesis for patients with limb ischaemia by autologous transplantation of bone marrow cell: a pilot study and a randomized controlled trial. The Lancet. 2002;360:427-35. 11. Lawall H. Stem Cell and progenitor cell therapy in peripheral artery disease. Thrombosis and Haemostasis. 2010;103:1-13.