Le calcul des taux à la MDPH:

 

Attention, à bien remplir votre demande de dossier à la MDPH. surtout lors de maladies rares, non reconnues, comme le SDRC

Premièrement,l’addition de toutes les contraintes entraînant une perte d’autonomie, détermine le taux global d’incapacité. Deuxièmement, le calcul se fait à partir d’un guide-barème établi par décret. La fourniture d’un certificat médical très argumenté peut permettre l’obtention d’un taux important.

De 0 à 49 % : n’ouvre aucun droit aux aides.

De 50 à 79 % : ouverture de droits sous condition

80% et + : ouverture de droit AAH (allocation adulte handicapé) acquise, ainsi cela permet à une personne seule de déduire une demi part d’impôt en plus. Par conséquent une  exonération de la redevance TV et enfin une exonération de la taxe d’habitation.

Les décisions de la MDPH se feront à partir des informations données par votre médecin dans le certificat médical. En premier lieu, convaincre votre médecin d’y consacrer du temps pour apporter le maximum de renseignements sur vos résultats biologiques, votre état clinique, psychologique et les répercussions de la maladie et des traitements.

Assurez-vous que votre médecin connaît bien ces procédures.

 

Avec la loi du 11 février 2005 sur le handicap, la définition du “handicap” s’est élargie:

 

Elle prend désormais en considération :

• les caractères incertains, fluctuants et évolutifs des maladies invalidantes, plaçant les personnes touchées “en situation de handicap”.

• les impacts sur la vie quotidienne,  sociale, familiale, l’emploi ou la scolarité des troubles directement liés à la maladie et des symptômes associés.

• les effets des traitements, de toute autre prise en charge thérapeutique sur le quotidien, en plus des conséquences de la (ou des) maladie(s).

Quelles demandes faire auprès de la MDPH et comment procéder ?

 

En fonction de votre situation (médicale, sociale, professionnelle), ainsi vous pouvez demander une ou plusieurs aide(s) à la MDPH :

• D’abord,L’attribution de cartes : carte d’invalidité, carte de priorité.

•Puis des aides financières, humaines, techniques, pour l’aménagement du logement, etc. : Allocation aux adultes handicapés (AAH) et l’un de ses compléments : Complément de ressources (CR) et Majoration pour la vie autonome (MVA)

– L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et son complément

– Ou la prestation de compensation du handicap (PCH), qui donne droit à des aides (aide humaine pour l’entretien de soi, technique, matériel ou équipement, l’aménagement du logement,déménagement, etc.).

• un accompagnement vers l’insertion sociale, professionnelle ou le maintien dans l’emploi. Orientation vers un parcours de scolarisation adapté et/ou de formation avec ou sans accompagnement par un établissement ou service médico-social

– Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH):

  • Orientation vers une formation spécifique, prime de reclassement, préconisation d’un aménagement du poste de travail, de la mise en place d’horaires adaptés, etc.

Étapes et conseils pour demander une aide ou une prestation à la MDPH:

1) Retirer un dossier:

•  Soit directement auprès d’un agent d’accueil de votre MDPH

•Ou  en ligne, sur le site Internet de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Ainsi, vous y trouverez différents modèles de formulaires que comporte le dossier (formulaire de demande, certificat médical et si besoin, compte-rendu type pour un bilan ophtalmologique à joindre au certificat médical) :

http://www.cnsa.fr/.

Vous trouverez une notice d’aide pour remplir le formulaire de demande, auprès de votre MDPH ou sur le site Internet de la CNSA.

2) Prendre rendez-vous avec votre médecin.

Chargé de remplir le certificat médical que comporte votre dossier . Ils ont en principe à leur disposition ce formulaire, à l’hôpital ou au cabinet. Cependant, par prudence , prenez si possible le formulaire avec vous le jour de la consultation.

3) Prendre rendez-vous avec un travailleur social ou vous rapprocher de votre MDPH.

Ainsi, il est possible de vous faire accompagner dans le montage de votre dossier et de bénéficier d’un suivi. Un(e) assistant(e) social(e) peut vous aider à formuler votre demande et en particulier votre projet de vie . En principe, au sein de votre MDPH des agents qui peuvent vous aider à le rédiger.

4) Réfléchir à l’ensemble des difficultés que vous rencontrez ou pourrez rencontrer plus tard et les noter

 Le certificat médical doit mentionner l’ensemble des retentissements du SDRC. En outre les effets des traitements sur votre état de santé, votre vie familiale, sociale, professionnelle, etc.

La composition de votre dossier:

Les pièces à joindre obligatoirement, mentionnées au dos du formulaire de demande (certificat médical daté de moins de trois mois, photocopie d’un justificatif d’identité, photocopie d’un justificatif de domicile, etc.). Vous pouvez y ajouter des pièces complémentaires.

FORMULAIRE DE DEMANDE:  votre projet de vie DOSSIER MDPH. Attention seul un dossier complet sera instruit  JUSTIFICATIFS ADMINISTRATIFS OBLIGATOIRES,  CERTIFICAT MÉDICAL daté de moins de trois mois.  PIÈCES COMPLÉMENTAIRES : bilans, évaluations, comptes rendus, rapports médicaux, sociaux, etc.

Le certificat médical : un document obligatoire et clé de votre dossier

Les pièces complémentaires au certificat médical :

Des précisions essentielles sur votre situation de “handicap”. En complément du certificat médical, fournir des documents rédigés par les différents professionnels participant à votre suivi : médecin généraliste ou médecin(s) spécialiste(s) (neurologue, dermatologue, ophtalmologiste, psychiatre, etc.), paramédicaux (kinésithérapeutes, infirmier(e)s, etc.), travailleurs sociaux, etc.

Ces « pièces complémentaires » peuvent apporter de nouveaux éléments ou des précisions sur la maladie et/ou les symptômes associés. De plus, elles peuvent donner des indications sur leurs répercussions quotidiennes. Elles peuvent expliquer vos difficultés. Pour toutes ces raisons, elles contribuent à une évaluation plus juste et plus complète de votre situation de “handicap”.

Quelques exemples de pièces complémentaires éclairant votre situation de “handicap”:

• bilans, évaluations,

• comptes rendus d’examen(s) spécialisé(s), comptes rendus d’hospitalisation(s),

• rapports médicaux, rapports sociaux, etc.

Le certificat médical et les pièces complémentaires sont à adresser sous pli confidentiel au médecin de votre MDPH (il faut écrire sur l’enveloppe, à côté du nom du médecin et de l’adresse de la MDPH, la mention “PLI CONFIDENTIEL”).

Le formulaire de demande avec votre “projet de vie” :

Des éléments d’information importants sur vos besoins. Toutes les demandes auprès de la MDPH passent par le remplissage d’un formulaire unique. Vous avez à y indiquer des éléments concernant votre état civil, votre situation familiale, votre situation professionnelle, votre logement ou hébergement, etc. Puis, vous devez renseigner les rubriques correspondant aux aide(s) et/ou prestation(s) que vous demandez.

Par ailleurs, le formulaire de demande vous invite également à rédiger votre “projet de vie”. Donc décrire vos attentes,vos besoins dans les domaines qui vous préoccupent : santé, formation, travail, logement, vie quotidienne, etc.

Rédiger son “projet de vie” n’est souvent pas facile.

Mais c’ est une page très importante du formulaire de demande : il donne à la MDPH des éléments concrets sur vos besoins et sur les réponses qu’elle peut apporter (ou orientations qu’elle peut donner) pour compenser votre situation de “handicap”.

Quelques conseils pour rédiger votre projet de vie:

• D’abord,réfléchir à vos besoins et vos attentes à partir de vos préoccupations :

Les questions liées au traitement, au suivi médical, à l’activité professionnelle, la vie affective, la vie sociale, etc. Ainsi, vous pouvez vous aider des rubriques du certificat médical pour identifier les différents domaines d’attentes et de besoins possibles (voir page I du cahier détachable).

• Ou ensuite, faire appel à un(e) assistant(e) social(e), une association, ou demander qu’un agent de votre MDPH vous accompagne dans la rédaction. En cas de grandes difficultés, il (elle) peut rédiger à votre place le “projet de vie” sur la base des échanges que vous avez eus, puis vous le relirez et le signerez. Le “projet de vie” nécessite parfois plusieurs entretiens.

Par exemple :

•En particulier,  si vous vous sentez seul(e) ou isolé(e) : par exemple indiquer votre besoin de trouver des activités, de rencontrer d’autres personnes ayant les mêmes intérêts. Puis, vous pouvez mentionner le souhait d’être accompagné(e) dans la recherche d’activités de quartiers, d’associations relais, vous permettant de recréer du lien social.

• si vous ne travaillez pas (ou plus) : vous pouvez indiquer votre volonté de trouver ou reprendre une activité professionnelle pour des raisons financières, sociales, par satisfaction personnelle, etc. Vous pouvez mentionner le souhait d’être accompagné(e) dans la recherche d’un emploi adapté à votre état de santé, d’une orientation de la MDPH vers des dispositifs spécifiques (Entreprises adaptées, Cap Emploi, etc.).

Bien remplir le certificat médical:

tout d’abord, il doit-être suffisamment détaillé et précis. Ceci afin de conduire à des aides et prestations adaptées à votre situation et vos besoins. Ainsi, il est important de discuter avec son (ou ses) médecin(s) de l’ensemble des implications de la maladie sur votre santé et dans votre vie. Le remplissage ne peut pas se faire sans vous !

Le certificat médical simplifié : attention à bien l’utiliser !

La première page laisse au médecin la possibilité de se dispenser de remplir un nouveau formulaire. En renvoyant au certificat précédemment établi, si pas d’évolution de la situation depuis. C’est ce que l’on appelle “le certificat médical simplifié”.

Quelques précautions à prendre avant d’opter pour un certificat médical simplifié:

• S’assurer que les aides et prestations que vous demandez ont les mêmes attentes et besoins exprimés dans le précédent certificat médical. Établir, un nouveau certificat, pour prétendre à une ou plusieurs autre(s) aide(s) & prestations afin que vos besoins actuels soient évalués.

• S’assurer des éléments contenus dans le dernier certificat médical, pas “modification significative” de votre état de santé depuis la précédente demande